J’évite les foules, le bruit. On me le reproche …

En fait, égoistement, je profite de mon temps à faire autre chose tout simplement : regarder le ciel pendant des heures, écouter les oiseaux, sentir l’herbe coupée, marcher pieds nus dans l’herbe : cela faisait si longtemps.

Cela me fait à présent, sourire de faire ces petites choses insignifiantes…
Sublime impression de pouvoir renouer avec ses sens et donner un sens extra-ordinaire à ma journée.
Re-découvrir des sensations d’antan quand on a l’impression que tout nous échappe.

J’ai aimé faire tout cela doucement et au calme: quant autour de moi on vit, gravite à 100 à l’heure.
Une curieuse impression d’avoir pris du retard et d’avoir fait un bon en avant en même temps.
On me dit « profites de la vie » : je n’ai pas encore trouvé tout son sens à cette expression si ordinaire et si précieuse à la fois.
Tant de choses, qui me rappelent la Création, et me rappele au Créateur tout doucement.

 

 

Publicités