Là où s’étend la solitude

alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, maykan, québec

Elle a besoin des grands espaces qui se déroulent dans ton cerveau.
Elle a besoin des longs silences entre chaque battement de ton cœur.
Elle a besoin de vide. Elle cherche le creux.
Parfois on la devine dans le fond de tes yeux.
À l’ombre douce du monde, elle étend son corps souple, étire lentement ses bras avides d’abandon.
Dans les heures du soir pareilles à des fantômes, ou dans les matinées semblables à des absences, elle valse, à cœur joie, silhouette indéfinie tournant à l’infini, prise par sa nature, ivre de sauvagerie, muette, les yeux béants : elle vit – et t’attend.

Ce que nous tairons

Nous ne parlerons pas de la profession d’Elettra. La vie quotidienne nous impose suffisamment d’être définis, casés, formatés et déformés par un métier pour ne pas glisser de catégorie socioprofessionnelle (triste mot) entre ces lignes.
Disons qu’Elettra travaille…

View original post 281 mots de plus

Publicités