« Il examina tous les corps qui existent dans le monde de la génération et de la corruption : les animaux des différentes espèces, les plantes, les minéraux, les pierres de diverses sortes, la terre, l’eau, la vapeur, la glace, la neige, la grêle, la fumée, la flamme, la braise.

Il constata en eux des propriétés nombreuses, des modes d’action variés, des mouvements tantôt concordants, tantôt opposés.

Les ayant étudiés attentivement, il vit qu’ils ont certains caractères communs et d’autres différents ; que par leurs caractères communs ils ne font qu’un ; que par leurs différences ils sont multiples et divers. » (p. 55)

 

 

Ibn Tufayl. Penser en solitaire  [حي بن يقظان .ابن طفيل]

Publicités