1421063_513130825464289_812609145_oLe verre de Thé.

J’ai envie d’un verre de thé, je veux faire du thé.
Je me lève, je traverse l’espace et « le temps » pour m’approcher des matières liquides, solides pour faire du thé.
Je sélectionne, j’assemble et je modifie ces matières pour parvenir à l’élément « thé ».
Après quelques minutes, j’ai fait du thé… concrètement.

Parfois, je me surprends à observer et à m’observer dans ces successions d’actes qui font rupture avec ce monde visible qui nous entoure.

Il y a bien des forces physiques et aussi non physiques, s’apparentant à de l’impalpable, qui siègent en notre esprit, notre cœur, et qui gouvernent nos paroles, nos actes et nos comportements. Cela est une certitude.

Mais en même temps, comment décidons-nous, en un laps de temps infime de mettre du concret dans ce qui était abstrait en nous, à l’état brut intérieur, non extériorisé ?

Qu’est ce qui automatise toute cette alchimie, de penser, de parler et d’agir et qu’est-ce qui peut aussi la suspendre tout comme la rompre ? …

En y pensant, il faut que je boive mon thé, sinon il va refroidir.

Publicités